le site officiel de Dominique Venner

Ceux qui, demain, feront l’Histoire…

Categorie(s) : Actualité, Critique, Livre, Signature, publié le 3 mai 2012

Dominique Venner sera au Salon du Livre de Radio Courtoisie, Le dimanche 24 juin 2012, de 11 h à 18 h, à Paris, Espace Champerret.
Il y signera ses derniers livres, notamment Le Choc de l’Histoire (Via Romana) et L’Imprévu dans l’Histoire. Treize meurtres exemplaires (Pierre-Guillaume de Roux).

Au sujet de cet ouvrage, on pouvait lire l’article suivant dans le numéro d’avril de Spectacle du Monde. Sa conclusion nous intéresse tous : D’où viendront ceux qui, demain, feront l’Histoire ?

Treize nouvelles policières. Elles racontent autant de meurtres politiques ayant parfois changé la face du monde. Parmi les plus célèbres ceux de Trotski, de l’amiral Darlan ou de John Kennedy. Ont-ils été les plus décisifs ? Ce n’est pas certain. Un exemple parmi les moins connus : celui du ministre impérial Piotr Stolypine. Après les émeutes de 1905, il avait sorti la Russie des bouleversements de sa première révolution, restructuré les services de maintien de l’ordre et découragé les organisateurs de la contestation idéologique, Trotski exilé aux Etats-Unis ou Lénine errant de ville en ville. Les principales oppositions, parlementaire et sociale démocrate, laissant alors place à celle de l’impératrice et de la noblesse. Mais l’assassinat de Stolypine, en 1911, doublé de celui de Raspoutine, en 1916, déstabilise le pouvoir des Romanov et, comme le rappelle Venner, ouvre la voie à la future prise de pouvoir par les bolcheviques, en 1917. Le sort du monde a été modifié par la mort d’un seul homme.

Le nГ©ostoГЇcisme de Dominique Venner

Categorie(s) : Critique, Livre, publié le 17 avril 2012

Sous la signature de son directeur, Bernard Dumont, la revue Catholica, n° 115, printemps 2012, (p. 124-125) vient de consacrer d’intéressants commentaires à l’essai de Dominique Venner Le Choc de l’Histoire (Editions Via Romana). Ils méritent d’être reproduits. Ils montrent un sincère effort de compréhension à l’égard de l’itinéraire de Dominique Venner. Ils enregistrent son interprétation nullement fataliste du déclin européen, sa critique des dérives de l’action politique et enfin sa philosophie néostoïcienne, déjà développée dans Histoire et tradition des Européens (Le Rocher, 2ème édition, 2004). Cet article est libre de toute animosité.

Vers une Europe héroïque et secrète

Categorie(s) : Critique, Livre, publié le 7 février 2012

L’essayiste espagnol Javier R. Portella a lu Le Choc de l’Histoire (Ed. Via Romana).
D’une façon bien à lui qui donne à réfléchir, il commente ce livre dans la revue Éléments n° 142 (janvier-mars 2012) sous le titre : Avec Dominique Venner vers une Europe héroïque et secrète.

L’imprévu est de retour, et quel choc pour nos contemporains ! Au cœur de ce basculement historique, Dominique Venner exhume la tradition européenne de la mare folkloriste, niaise et guindée où les réactionnaires l’ont enfoncée pour en faire la condition d’une renaissance. Un essai revigorant.

Le Choc de l’histoire… Voilà un livre bien choquant par les temps qui courent. Il fait sauter en mille morceaux l’ultime verrou de la modernité : le rejet de l’ancrage historique des Européens qui, devenus des atomes épars, crachent sur leurs ancêtres, oublient leurs descendants et essayent de masquer leur propre mort. Car aussi épars que soient les atomes, ils n’en restent pas moins attachés au temps et à la tradition historique. A une tradition… « non traditionaliste », appelons-là ainsi. Car qu’est ce que finalement la tradition sinon le cœur, déployé dans le temps d’une civilisation : l’ensemble, autrement dit, des spécificités qui, se survivent dans notre inconscient et « constituent, écrit Dominique Venner, (…) notre façon unique d’être (…) devant la vie, la mort, l’amour, l’histoire, le destin ».

Commentaires de presse sur le livre « Ernst Jünger ». Un autre destin européen (extraits)

Categorie(s) : Critique, Livre, publié le 1 juin 2009
Jean-Maurice de Montrémy (Livres Hebdo, 8 mai 2009) :
« Dominique Venner a connu Ernst Jünger (1895-1998) et fréquente depuis longtemps ses livres. […] Il analyse avec justesse les tournants du cheminement de Jünger, notamment sa tentation du bellicisme et de la “révolution conservatrice”, dans la mouvance du prénazisme. Il montre aussi la valeur de ses refus. S’opposant à Hitler, tirant les conclusions de la catastrophe allemande, Jünger devient un penseur de l’Europe comme culture et civilisation. De ce point de vue, la lecture ou la relecture de ses œuvres, ainsi mises en perspective, reste déterminante. »
R.S. (Chronic’art, mai 2009) :
« Dans un style limpide et alerte, Dominique Venner ne cherche ni à masquer ni à accuser le jeune Jünger ; il révèle au contraire la cohérence de son parcours à travers un siècle de destructions qu’il a vu d’un bout à l’autre. Il se dégage ainsi un modèle de noblesse, de lucidité, de probité et d’esprit typiquement européen…

Commentaires de presse sur l’essai de Dominique Venner “Histoire et tradition des Européens” (Le Rocher, 2002/2004).

Categorie(s) : Critique, Livre, publié le 27 mai 2009

Bruno de Cessole, Valeurs Actuelles.
« Rompant avec la confusion mentale, la honte de soi, le nihilisme ambiants, l’historien s’attache à mettre à jour les linéaments de l’identité européenne depuis l’aube de l’histoire. »

Frédéric Mitterrand, Europe 1.
« Les chapitres consacrés à la chevalerie et à l’amour courtois recèlent des vues aussi novatrices que séduisantes. Tout serait à citer dans cet essai lumineux. »

Pol Vandromme, Les Dernières Nouvelles d’Alsace.
« Ce que défie Dominique Venner, c’est la fatalité, la résignation, le consentement à ce que les natures molles tiennent pour irrémédiable. La renaissance, dans la fidélité à la lettre vive du passé, c’est l’enjeu du courage de demain. »