le site officiel de Dominique Venner

Colloque « Dominique Venner, écrivain et historien au coeur rebelle » le 17 mai 2014 à Paris

Categorie(s) : Actualité, Rencontre, publié le 15 avril 2014
colloque venner bd

http://iufrontvirtual.com/who-should-i-write-my-college-essay-about-goals/ who should i write my college essay about goals  

descriptive writing essay about a place Le premier colloque autour de l’œuvre et des idées de Dominique Venner se tiendra le 17 mai 2014 à la Maison de la Chimie à Paris, à partir de 14h30 (28 rue Saint-Dominique 75017 Paris)

watch living up to the hype with binary options Le programme des interventions :

http://adgonline.net/b-o-s-s-binary-option-vs-forex/ b o s s binary option vs forex – « Dominique Venner, historien et essayiste de l’histoire » par Philippe Conrad
– « Dominique Venner, le coeur rebelle » par Pierre-Guillaume de Roux
– « Les leçons du samouraï » par Javier Portella
– « L’esprit Corps Franc » par Bernard Lugan
– « Un exemple de tenue » par Alain de Benoist

buy a letter of recommendation  

Ce sera aussi l’occasion du lancement de la réédition du Cœur rebelle par les Éditions Pierre-Guillaume de Roux.

Le nombre de places est limité, aussi nous vous recommandons vivement le recours à la billetterie en ligne

Notez également qu’une vente de livres de Dominique Venner, anciens ou récents, sera organisée sur place.

Cliquez ici pour télécharger l’affiche du colloque en haute définition.

 

« Comment peut-on être rebelle aujourd’hui ? Je me demande surtout comment on pourrait ne pas l’être ! Exister, c’est combattre ce qui me nie. Être rebelle, ce n’est pas collectionner des livres impies, rêver de complots fantasmagoriques ou de maquis dans les Cévennes. C’est être à soi-même sa propre norme. S’en tenir à soi quoi qu’il en coûte. Veiller à ne jamais guérir de sa jeunesse. Préférer se mettre tout le monde à dos que se mettre à plat ventre. Pratiquer aussi en corsaire et sans vergogne le droit de prise. Piller dans l’époque tout ce que l’on peut convertir à sa norme, sans s’arrêter sur les apparences. Dans les revers, ne jamais se poser la question de l’inutilité d’un combat perdu.  »

Dominique Venner, le Cœur rebelle