le site officiel de Dominique Venner

Entretien avec Louis Montarnal publié dans l’Action Française 2000, n° 2827 du 3 au 16 novembre 2011.

Categorie(s) : Entretien, publié le 22 décembre 2011

Dominique Venner, « L’Europe en dormition »

Historien, directeur de La Nouvelle Revue d’Histoire, Dominique Venner publie un recueil d’entretiens, Le Choc de l’Histoire, dans lequel il fait le point sur son itinéraire et sa pensée, brossant notamment le tableau d’une Europe rongée par une crise morale.

 

L’Action française 2000 : Vous vous définissez comme un « historien méditatif ». Qu’entendez-vous précisément par cette formule ?

Dominique Venner : Méditer n’est pas rêvasser, mais fixer fortement sa pensée sur un objet précis. Ce qui m’étonne toujours c’est à quel point on s’étonne peu. Surtout en matière historique. Et pourtant l’étonnement est la condition première de la pensée. Dans l’interprétation conventionnelle de l’Histoire, on décrit la succession des évènements comme nécessaire ou évidente. Mais c’est faux. Il n’y a jamais rien de nécessaire ni d’évident. Tout est toujours suspendu à l’imprévu. Ni Richelieu ni Mazarin, par exemple, ni César ou Octave, ni l’empereur chinois Shi Huangdi, le grand fondateur, n’étaient nécessaires ou programmés par la Providence.

Entretien sur “Le Choc de l’Histoire”

Categorie(s) : Entretien, Livre, Vidéo, publié le 15 septembre 2011

Entretien accordé à Novopress, le 12 septembre 2011

Le livre de Dominique Venner, Le Choc de l’histoire est sorti. L’occasion pour l’historien de revenir sur les thèmes marquants de cet ouvrage et sur son but. Pourquoi avoir fait le choix d’un livre sous forme de discussion, choix inédit au regard de l’ensemble de son oeuvre ?

Son ouvrage débute par un constat : Europe et les Européens sont en dormition. Loin d’être fataliste ou résigné, il en appelle tout au long de son ouvrage à la patience, et il le dit d’ailleurs : “Le réveil viendra. Quand ? Je l’ignore. Mais de ce réveil je ne doute pas.” Ce réveil passe selon lui par trois mots clés : religion, mémoire et identité. Sont-ils indissociables ?

Entretien sur Le Choc de l’Histoire, propos recueillis par Laure d’Estrée

Categorie(s) : Entretien, Livre, publié le 1 septembre 2011

Dans un nouveau livre, Dominique Venner affirme que le monde, la France et l’Europe sont entrés dans une époque inédite. Le moment, dit-il, va venir pour les Européens de répondre à de mortels défis. À quelles conditions ?

Laure Destrée : Le 15 septembre, on trouvera en librairie votre nouveau livre, Le Choc de l’Histoire, publié aux éditions Via Romana (1). Pourquoi avez-vous choisi ce titre et qu’annonce-t-il ?

Dominique Venner : Le choc de l’histoire, nous le vivons sans le comprendre. Cela se passe souvent ainsi. C’est plus tard que l’on mesure la portée des changements. Bien d’autres époques avant la nôtre ont subi des chocs historiques et affronté d’immenses défis, telles les guerres médiques pour les Hellènes. Au cours des siècles « modernes » et contemporains, des chocs de grande ampleur ont été à l’origine de réactions qui ont marqué l’évolution des idées. Machiavel, par exemple, est né, si l’on peut dire, des troubles de Florence et de l’Italie à la fin du XVe siècle, Montaigne des guerres de Religion, Hobbes de la première révolution anglaise, Carl Schmitt du désastre européen et allemand consécutif au traité de Versailles (2), Samuel Huntington du monde nouveau postérieur à la guerre froide.

Entretien : la NRH, une revue pas comme les autres. Déjà 50 numéros !

Categorie(s) : Entretien, NRH, Vidéo, publié le 5 septembre 2010

Propos recueillis par Laure Destrée.

NRH : déjà 50 numéros ! Une revue pas comme les autres

Categorie(s) : Entretien, NRH, publié le 1 septembre 2010

Entretien avec Dominique Venner

Propos recueillis par Laure Destrée…

 

Question : Dominique Venner, vous êtes écrivain et historien, auteur de nombreux livres (1). Vous êtes le fondateur de La Nouvelle Revue d’Histoire, dont le premier numéro a été publié en juillet 2002. Elle en est déjà à son 50ème numéro. C’est l’occasion de revenir sur l’aventure intellectuelle de cette revue différente, attrayante et esthétique. Une première question : À quel groupe de presse appartient la NRH ?

Dominique Venner : À aucun groupe. La NRH n’appartient qu’à ses lecteurs. J’avais déjà l’expérience intéressante mais contraignante d’une autre revue, Enquête sur l’histoire, réalisée de 1990 à 1999. Je disposais d’une entière liberté intellectuelle, mais j’étais dépendant d’un éditeur extérieur qui a cessé soudain son activité. J’ai souhaité poursuivre l’ancienne expérience, en mieux, et surtout en créant les conditions d’une totale indépendance financière. Avec le soutien de fidèles lecteurs et de plusieurs amis historiens (2), nous y sommes parvenus.

“Nous sommes les enfants d’Ulysse et de Pénélope”

Categorie(s) : Entretien, Livre, Réflexions, publié le 10 juin 2009

Sur le livre de Dominique Venner
Histoire et tradition des Européens

(Essai publié aux Éditions du Rocher en 2002. Nouvelle édition modifiée en 2004. Une troisième édition est en préparation).

L’auteur répond aux questions de la journaliste Laure Destrée.

Question : En publiant Histoire et tradition des Européens, vous vous êtes écarté de vos travaux habituels. Dans ce livre, votre intention avouée est de jeter les bases d’une refondation européenne en partant à la découverte de nos sources. Vous le faites en décrivant l’histoire transnationale des Européens depuis la Préhistoire, en commentant les poèmes homériques qui sont un peu la Bible des Européens, en montrant aussi leurs prolongements dans la philosophie antique. Vous méditez sur Alexandre et l’Orient hellénistique, Rome, sa grandeur et sa décadence, la rupture introduite par Constantin et le christianisme. Vous insistez sur les renaissances ultérieures, celle des Francs et de Charlemagne, celle du Moyen Age celtique, celle, ensuite, du retour aux sources antiques. De page en page, on découvre des perspectives nouvelles, qu’il s’agisse de la féodalité, de l’amour courtois, des principes éducatifs, du rôle des élites, de la forme de l’Etat ou des fonctions multiples de l’Histoire, ce que vous appelez la “métaphysique de l’Histoire”. Pourquoi ce livre ?

Page 1 sur 212